vendredi 11 mai 2012

La Ballade de Pern d'Anne McCaffrey - La grande guerre des fils T.3 Le dragon blanc


Sur ma lancée, et bien décidée à en savoir plus sur l'événement inhabituel qui a lieu à la fin du tome 2, je me jette sur le tome 3 : Le dragon blanc.


4ème de couverture :
Spoiler:

Le jeune Jaxom est Seigneur du Fort de Ruatha, mais le régent Lytol, son tuteur, tient les rênes du pouvoir d'une main ferme. Jaxom rêve de devenir chevalier-dragon. Malheureusement il a conféré l'Empreinte à Ruth, le dragon blanc, deux fois plus petit que ses frères. On ne pensait même pas que cet animal vivrait. Maintenant, on ne sait pas qu'il est génial. Et tout le monde se moque du pauvre Jaxom. D'ailleurs la condition des chevaliers-dragons tend à devenir moins prestigieuse. Il y a tant de moyens nouveaux d'exterminer les terribles Fils ! La prochaine frontière, c'est le Continent Méridional, où les Archives disent que les hommes avaient fondé leurs premiers territoires sur Pern avant d'émigrer vers le Nord. Voilà un endroit où un audacieux peut faire ses preuves ! Les Anciens en exil y ruminent leur vengeance. Les cadets sans terre brûlent de s'y faire une place. Et le Seigneur du Fort Méridional a une sueur si belle...

Mon avis :
C'est un duo très attachant qu'on découvre ici, celui formé par Jaxom, fils de Fax - l'ancien gouverneur du Fort de Ruatha-, et Ruth, le dragon blanc. Jamais personne n'avait vu un tel dragon. Sa couleur, pour commencer, fait de lui un être différent. Sa taille, ensuite, et son apparence chétive, ont fait que nombreux furent les habitants de Pern à ne pas donner cher de sa peau. Et pourtant...

Et pourtant, Ruth va vivre, et partager des aventures extraordinaires avec son jeune maître. C'est un duo émouvant qu'on rencontre ici, formé de deux éternels incompris, de deux entités différentes de leurs semblables. Ils vont grandir, mûrir, et accomplir des exploits grâce aux facultés insoupçonnées du dragon. Leur apprentissage est plus rapide que pour d'autres, et il est intéressant de voir le fossé qui se creuse entre Jaxom et son ami d'enfance Felessan...

C'est ainsi que des vilains petits canards prennent de l'importance, pour mon plus grand plaisir. Ce troisième tome m'a touchée, probablement parce que je me suis prise d'affection pour ce duo improbable et donné -à tort- perdant d'avance. Quelle belle leçon et quelle jubilation que ce pied-de-nez à un peuple entier !

Dans le style, cette suite est dans la droite lignée des deux opus précédents, ce qui ne déplaira pas aux adeptes. Si vous vous lassez, ne vous arrêtez pas là, car McCaffrey a de belles surprises à partager dans les deux tomes à venir ! ;)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire