dimanche 18 décembre 2016

Semaine à lire #1 - Décembre 2016


Brrr... Il fait froid ici. Les chroniques ont laissé la place aux courants d'air, la faute encore à cette vraie vie qui laisse peu de temps aux pérégrinations bloguesques !

Qu'importe ! Me voilà de retour (encore), pour partager avec vous un challenge organisé par Lili Bouquine : la Semaine à lire !


Le concept ?

Lire un maximum de pages entre le vendredi 23 décembre 2016 à 19h et le vendredi 30 décembre 2016 à 23h59.
La progression des différents participants pourra être suivie en quasi-direct live sur leur blog et sur le groupe facebook : Challenge littéraire : "Week-end à 1000"
Pour ma part, je passerai sur les deux médias partager l'avancement  de mes lectures.

Mon objectif ?

Bon, je ne pense pas faire d'étincelles sur cette semaine à lire, qui tombe sur une très grosse semaine de boulot. Je me fixe donc un objectif d'un peu plus de 1000 pages, avec les livres suivants :

Tant d'étoiles dans la nuit
Charlotte Bousquet
224 pages

Genre : contemporain, jeunesse

Emprunt coup de tête à la médiathèque !




**********************************


La Quête d'Ewilan - T.03 - L'île du destin
Pierre Bottero
352 pages

Genre : fantasy, jeunesse

Dernier tome d'une trilogie commencée il y a trop longtemps, d'un auteur coup de coeur !

 **********************************

Robe de marié
Pierre Lemaitre
314 pages

Genre : thriller

Dans ma PAL depuis un moment. Auteur que j'ai envie de découvrir, et il parait que celui-là est bien, alors... Et puis un petit thriller contrebalancera très bien le reste de mes lectures au programme !

 **********************************

Le potentiel érotique de ma femme
David Foenkinos
178 pages

Genre : romance, contemporaine

Et voilà la lecture légère de la série. Auteur que je ne connais pas non plus. C'est la quatrième de couverture qui m'a séduite. Verdict à venir !



Total de pages espéré : 1068 pages

On va faire au mieux hein ! J'aimerais aussi bien avancer sur Une prière pour Owen, si j'ai un peu de temps bonus. Et viendront sans doute se greffer quelques BD et/ou mangas. 
N'hésitez pas à venir encourager en commentaire, ou me dire ce que vous avez pensé d'un livre ou l'autre ! Partage avant tout !

Les autres courageux !



Mon avancée en direct

RDV vendredi soir dans un article dédié !

samedi 6 août 2016

La Voie des Oracles, tome 3 : Aylus d'Estelle Faye

      Plus de succès cette fois avec ce nouveau partenariat Livraddict (on ne s'en lasse pas !), avec le troisième et dernier tome de La Voie des Oracles, superbe trilogie signée Estelle Faye. Merci Scrinéo qui publie cette série, maison d'édition avec laquelle les bonnes expériences se multiplient.


Edition : Scrineo
Année de parution : 2016
Nombre de pages : 316 pages
Genre : fantasy jeunesse







Synopsis :
Une fois n'est pas coutume, et parce que spoiler c'est gâcher, je ne partage pas le synopsis officiel... Je vous  déconseille d'ailleurs de lire la quatrième de couverture avant d'avoir lu les deux premiers tomes.

Mon avis
      La magnifique couverture d'Aurélien Police, une fois de plus, annonce la couleur : cet ultime tome sera beaucoup plus sombre que les précédents. Fini les douces couvertures ocres, c'est le noir qui domine.

      Si vous avez lu les tomes précédents il y a longtemps, vous serez probablement déstabilisés par le début de celui-ci. Et pour cause : le lecteur se trouve projeté dans un monde qui a bien changé. De mon côté, je venais de finir le tome 2. La suite m'a donc paru parfaitement logique et brillamment choisie.

      Difficile, en revanche, d'en parler sans spoiler méchamment les derniers événements du tome 2. Je resterai volontairement assez vague pour préserver le plaisir à venir des futurs lecteurs qui pourraient avoir l'idée de venir jeter un œil ici avant de plonger dans cette aventure romaine...

       Le voyage est toujours au centre de l'histoire, dans ce nouvel opus. Estelle Faye continue de nous faire découvrir de nouveaux horizons, faisant cette fois la part belle à l'île de Britannia. De nouveaux cultes, de nouveaux peuples sont offerts à notre connaissance. Pas toujours simple de s'y retrouver parmi tous ces dieux, celtes, carthaginois, romains... un conseil, portez la plus grande attention à ces personnages quand vous les croisez, pour vous éviter des interrogations ultérieures ! Pour ma part, j'avais été prévenue par les copinautes, cela ne m'a donc pas posé de problème particulier.

       Le contexte, également, est un peu différent. Les Chrétiens ne sont plus à la fête, les dieux romains ont quant à eux trouvé un nouvel éclat. Pas toujours pour le plus grand plaisir des principaux intéressés, d'ailleurs. Les devins sont au pouvoir, la face du monde en est complètement modifiée. Plus personne n'est maître de son destin. L'auteur démontre intelligemment qu'aucun excès n'est bénéfique, un message qu'il n'est pas inutile de rappeler dans le contexte mondial actuel.

       Les personnages ne sont pas en reste puisqu'on les découvre sous un nouveau jour, en particulier le trio Thya, Aylus, Enoch. J'avais déjà apprécié leur développement dans les deux premiers, la surprise a été très agréable dans celui-ci. La part de mystère ajoutée par le nouveau personnage de l'Oracle brûlée, dont on ne sait pas exactement sur quel tableau elle joue, ajoute encore un surcroît d'intérêt. Que du bon, que du bon !

       L'écriture n'est pas en reste, puisque bien qu'estampillée jeunesse, cette saga profite de l'écriture agréable et parfaitement appréciable par tous publics d'Estelle Faye, qui a su me donner envie de la suivre de près.

       Enfin, la fin... et quelle fin ! A la lecture des premiers chapitres, je me suis beaucoup interrogée sur ce que l'auteure nous offrirait. Avec un soupçon d'inquiétude, je dois avouer, que l'issue choisie ne verse dans la facilité. Eh bien non. Elle m'a parfaitement satisfaite, parce qu'elle est amenée habilement, et qu'elle fait la part belle à la réflexion sur la suite. 
La conclusion ?  Je vais quitter à regrets ces plus ou moins attachants protagonistes. La Voie des Oracles conserve son intérêt d'un bout à l'autre, et même plus : avec Aylus, Estelle Faye a su conclure sa trilogie d'une bien belle façon qui relance l'intérêt des lecteurs. Bravo !

mercredi 3 août 2016

Seulement si tu en as envie... de Bruno Combes

      Une fois de plus, c'est un partenariat Livraddict qui fait ressusciter le blog, avec une petite originalité aujourd'hui : il s'agit d'une romance ! On est bien loin de mes genres de prédilection, donc, mais j'avais envie de tenter l'aventure avec une lecture légère. Merci aux éditions Michel Lafon d'avoir rendu cela possible.

Edition : Michel Lafon
Année de parution : 2016
Nombre de pages : 281 pages
Genre : romance







Synopsis
Il l’attend depuis toujours...elle ne l’a pas vraiment oublié !
Ils se sont connus à seize ans, sur les bancs du lycée d’Arcachon, puis chacun a fait sa vie de son côté.
Camille est devenue une brillante avocate parisienne, Stephen vit de sa passion des livres entre Londres et Paris. Ils n’auraient jamais dû se revoir, mais le hasard en a décidé autrement.
Les souvenirs s’entrechoquent, laissant apparaître les failles de l’attente et du désir.
Leur histoire aurait pu être banale, jusqu’à ce que Camille découvre les pages blanches du « manuscrit inachevé ».

Mon avis
      Nous voilà donc propulsés dans la vie de Camille, brillante avocate en pleine crise de la quarantaine, qui ne supporte plus ni son mari, ni son boulot, ni sa belle-famille. Le décor est planté, il va falloir mettre un peu de piment dans cette vie bien amère. Ça tombe bien ! C'est justement le moment que choisit son premier amour pour se manifester, après plus de vingt longues années de silence.

      Elle n'est pas gaie, en effet, la vie de cette femme. Monsieur, pas très porté sur les marques d'affection, a du mal à réaliser que le confort matériel ne fait pas le bonheur... les enfants sont las de l'absence de leurs parents, absorbés par leur boulot... Touchants, d'ailleurs, ces gamins qui n'attendent qu'un peu d'attention ! Leurs remarques sont percutantes, sans pincettes. 

      Quant à la belle-famille, elle n'arrange rien. Hormis le frangin baba cool et sa femme exotique, les autres sont proprement insupportables. Les repas de famille sont le siège d'un pugilat qui n'est pas sans rappeler au lecteur quelques scènes qu'il a pu connaitre. 

       Il nous faut donc un sauveur pour pimenter tout ça. Oui, mais... l'attente est longue, très longue. A l'issue de la première moitié du roman, toujours rien à l'horizon. Mouais, c'est pas vraiment ce à quoi je m'attendais à la lecture de la quatrième de couverture. Mais surtout, surtout, quelle idée d'axer le résumé sur ce prometteur roman inachevé qui fait son apparition à l'extrême fin du roman ? Si ce n'est pas de la publicité mensongère ça ! Très mauvais choix de l'éditeur, qui laisse bien énervé, avec le sentiment d'avoir été pris pour un jambon !

       Pour ne rien arranger, je n'ai ressenti aucune proximité avec Camille, qui se dirige à pieds joints vers son aventure extra-conjugale. On aurait pu avoir le point de vue intéressant des copines de toujours, les encouragements, les mises en garde, la projection, la contradiction entre l'envie de la voir épanouie et la crainte de la voir ruiner son ménage... Raté !

       Coup fatal avec l'écriture qui ne sort pas suffisamment du lot pour me donner le sentiment d'avoir lu un beau roman. Quelques touches de poésie sont présentes, mais mal desservie par des tournures assez basiques, sans panache. La structure globale est la seule originalité, avec une progression temporelle surprenante. Bonne idée, mais je n'ai pas trouvé qu'elle apportait quelque chose. En conclusion... si vous avez lu le résumé, eh bien... à moins d'être fan de romances, fleur bleue devant l'éternel... lisez-le seulement si vous en avez très envie !