samedi 8 février 2014

Chien du heaume - Justine Niogret

Synopsis :
On l'appelle Chien du Heaume parce qu'elle n'a plus ni nom ni passé, juste une hache ornée de serpents à qui elle a confié sa vie. La quête de ses origines la mène sur les terres brumeuses du chevalier Sanglier, qui règne sans partage sur le castel de Broe. Elle y rencontre Regehir, le forgeron à la gueule barrée d'une croix, Iynge, le jeune guerrier à la voix douce, mais aussi des ennemis à la langue fourbe ou à l'épée traîtresse. Comme la Salamandre, cauchemar des hommes de guerre... On l'appelle Chien du Heaume parce qu'à chaque bataille, c'est elle qu'on siffle.

Mon avis : 
Je suis tombée sur ce livre dans un vide grenier, le titre et la couverture m'ont plu, il a donc fini dans ma bibliothèque. Après plus d'un an à prendre racine sur une étagère, j'ai décidé en voyant les excellents échos qui l'entouraient de l'intégrer à ma liste du challenge ABC de l'imaginaire.

Me voilà donc plongée dans ce qu'il y a de moins poétique (ou courtois) au moyen âge ! En cela, le style utilisé est parfaitement adapté à la sauvagerie de l'époque. Le style est âpre, rugueux, il nous permet de sentir la fumée qui peine à s'échapper des cheminées encrassées nous piquer les yeux pendant la lecture. 

La quasi absence d'action nous permet de ressentir pleinement l'ennui qui frappait les guerriers cantonnés dans les forts à la saison froide. Pour l'immersion, nous sommes donc servis ! Le peu d'action du livre se concentre en effet dans les derniers chapitres, pour peu que nous ayons survécu au gel.

La quête d'identité de l'héroïne, perdue sans nom et sans passé dans cet univers bestial, aurait pourtant pu fournir un excellent support à quelques développements. Et ce d'autant plus que les personnages principaux sont assez bien travaillés et laissaient la porte ouverte à des interactions plus poussées.

En définitive la partie que j'ai préféré est la série de notes de fin pleines d'humour et reflétant le véritable style de l'auteur.

En bref, même si je comprends bien le parti pris stylistique accentuant l'immersion dans cet univers sombre et violent, j'ai été fort déçue par le scénario.

N.B : On dira ce qu'on veut de nos sociétés modernes mais j'apprécie l'évolution !

6 commentaires:

  1. Trop sauvage, trop rude pour plaire?
    L'ambiance a l'air d'être sacrément bien rendue on dirait. C'est le manque d'action, un scénario trop plat qui t'ont empêchée d'apprécier pleinement l'immersion dans ce monde?
    Un autre Niogret peut-être?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est rude mais ça passerait avec un poil plus d'action ;)
      Le seul autre de cet auteur dispo que je connaisse est la suite de celui ci, je ne suis pas sûre de tenir à tenter l'expérience tout de suite^^

      Supprimer
  2. Réponses
    1. C'est sur que c'est particulier comme ambiance :)

      Supprimer
  3. Bon. Voilà qui me refroidit quelque peu... mais j'ai quand même envie de tenter, ne serait-ce que pour l'immersion (pis si c'est bien fait j'aime quand il ne se passe pas grand chose).

    RépondreSupprimer
  4. J'ai beaucoup aimé ce moyen-âge très noir et sordide ! Je n'ai pas ressenti de platitude ! Je l'ai trouvé très intense en émotion ... et très bien écrit, un langage âpre et cassant qui colle bien au monde décrit et qui fait froid dans le dos par moment ! Je voulais juste apporter une petite note d'intérêt et d'envie pour celles qui voudraient tenter cette aventure. Merci Titepousse !

    RépondreSupprimer