mardi 16 décembre 2014

Challenge des sagas 2015

Pour 2015, me voilà lancée à l'assaut d'un nouveau type de challenge qui a tout ce qu'il faut pour me faire diminuer ma PAL : le challenge des sagas organisé par Tag' sur Livraddict !

Le principe :
Vous lisez un tome d'une saga ? 1 point (2 points, si le livre en question fait plus de 400 pages, 3 points si il fait plus de 800 pages)*
Vous finissez une saga ? 1 point bonus.
Vous lisez deux tomes d'une meme saga, à la suite ? 1 point bonus. (limité à un point bonus)
*le nombre de pages est celui de la version non poche la plus récente indiquée dans la bibliomania.

Bonus de fin de saga :
Pour récompenser les très longues sagas terminées, voici un petit barème des points bonus accordés en fonction de la longueur de la saga :
2 ou 3 tomes : 1 point bonus
4 ou 5 tomes : 2 points bonus
6 à 8 tomes : 3 points bonus
9 à 14 tomes : 4 points bonus
Ensuite, un point bonus en plus, pour chaque pallier de 5 livre en plus (15 à 19, 20 à 24....)
Pour éviter les bonus à répétition dans les sagas en cours : les bonus de fin de sagas ne comptent qu'une seule fois par saga, si et seulement si tout ce qui est paru de la saga à été lue à un moment donné.

Exemple !
Je lis le tome 1 du Seigneur des anneaux. Score total : 1point.
Je lis le tome 2 du Seigneur des anneaux. Score total : 1 point déjà acquis + 1 point pour la lecture du tome + 1 point pour les deux tomes de suite = 3 points.
Je lis le tome 3 du Seigneur des anneaux. Score total : 3 points déjà acquis +  1 point pour la lecture du tome, + 1 point pour les trois tomes de suite + 1 point pour avoir terminé une saga = 6 points.

Les dates :
Début du challenge : 01/01/2015
Fin du challenge : 30/12/2015
Fin des inscriptions : 30/12/2015 (inscriptions possibles en cours d'année, mais les points ne compte qu'à partir de l'inscription, si elle a lieu après le début du challenge)

 Pleine de bonnes résolutions, me voilà donc parée. Quelques très bonnes séries m'attendent en effet, qu'elles aient été commencées ou non. En voilà quelques unes, qui trainent dans ma PAL/wish :

FANTASY :
Pierre Bottero : la fin de La Quête d'Ewilan, puis les Mondes d'Ewilan, Ellana, L'autre
Robin Hobb : L'Assassin royal, Les Aventuriers de la mer, Les Cités des Anciens, Le Soldat Chamane
David Gemmel : Le Lion de Macédoine, Waylander
Michael Moorcock : Elric, Les Danseurs de la fin des temps
J.R.R. Tolkien : Le Seigneur des Anneaux (enfin !)
George Martin : Le Trône de fer
Olivier Peru : Druide, Les Hauts Conteurs (co-écrit avec Patrick McSpare)
Gabriel Katz : Le Puits des Mémoires
Erik L'Homme : A comme association (co-écrit avec Pierre Bottero), Le Livre des Etoiles
Pierre Pevel : Les Lames du Cardinal
Anne McCaffrey : La Ballade de Pern
Andzrej Sapkowski : Le Sorceleur
Joseph Delaney : L'épouvanteur
Jim Butcher : Les Dossiers Dresden
Gail Carriger : Une aventure d'Alexia Tarabotti
Stephenie Meyer : Twilight (accessoire...)
Maxime Chattam : Autre-Monde
Terry Goodkind : L'Epée de Vérité
R.E. Feist : la Trilogie de l'Empire (co-écrit avec J. Wurts), Les Chroniques de Krondor
Stephen King : La Tour sombre
Déborah Harkness : Le Livre perdu des Sortilèges

SCIENCE-FICTION :
Frank Herbert : Dune
Dan Simmons : L’Échiquier du mal
Isaac Asimov : Fondation
Roger Zelazny : Le Cycle des Princes d'Ambre

POLICIER : 
Patricia Cornwell : Kay Scarpetta
Bernard Minier : Martin Servaz

HISTORIQUE :
Jean Auel : Les Enfants de la Terre
Ken Follet : Les Piliers de la Terre
Christian Jacq : Et l'Egypte s'éveilla, Ramsès

La liste est incomplète, en particulier en fantasy... mais elle donne une idée du boulot qui m'attend !
Y a plus qu'à !

jeudi 20 novembre 2014

La voie des oracles, tome 1 : Thya d'Estelle Faye


Alors que je n’avais pas eu le temps de me pencher sur les partenariats depuis un certain temps, voilà qu’un soir Livraddict nous propose quelques pépites de chez Scrinéo… Ayant eu de très bons retours sur un certain nombre de leurs romans, encourageant des auteurs de fantasy français, je me lance dans la découverte des titres du jour. Un résumé attire alors particulièrement mon attention : celui de La Voie des Oracles, tome 1 – Thya d’Estelle Faye. De la fantasy installée dans la Rome antique, voilà qui a tout pour me plaire...
 


Edition : Scrinéo
Année de parution : 2014
Nombre de pages : 337 pages
Genre : fantasy, jeunesse, fantastique







Synopsis
La Gaule, au début du cinquième siècle après Jésus-Christ.
Cerné par les barbares, minés par les intrigues internes et les jeux malsains du pouvoir, l'Empire romain, devenu chrétien depuis peu, décline lentement.
Dans une villa d'Aquitania, perdue au milieu des forêts, vit Thya, seize ans, fille du général romain Gnaeus Sertor. À cinq ans, elle a manifesté pour la première fois des dons de devin. Mais dans l'Empire chrétien, il ne fait plus bon être oracle, et à cause de ce secret qu'elle doit garder, Thya est devenue une adolescente solitaire, à l'avenir incertain.
Lors d'une des visites en Aquitania, Gnaeus tombe sous les coups d’assassins à la solde de son fils Aedon qui souhaite s'emparer de son siège au sénat. Il est ramené à la villa entre la vie et la mort et Thya cherche dans ses visions un moyen de le sauver. Son don lui permet d’apercevoir la forteresse de Brog, dans les montagnes du nord, là où, autrefois, Gnaeus a obtenu sa plus grande victoire contre les Vandales. Elle comprend alors qu'elle doit s’y rendre et s’enfuit dans la nuit.

Sa route sera pavée de rencontres, Enoch, un jeune et séduisant barbare, ou encore un faune, un être surnaturel issu du monde païen, et Thya va évoluer et découvrir un monde en mutation qui n'est pas exactement celui que lui décrivait son père…

Mon avis

            Dès les premières pages, le lecteur est propulsé dans l’intrigue par un événement violent : Sertor, le père de l’héroïne, est victime d’une tragique attaque… voilà qui commence bien. L’accroche est faite, il nous faut en savoir plus sur les coupables, et le devenir de la jeune femme !

            Ce premier tome de La voie des oracles est avant une superbe galerie de personnages brillamment dépeints par l’auteur. Chacun d’eux est travaillé, possède une personnalité marquée et non dépourvue d’une certaine part de secret. Il est parfois difficile, de prime abord, de déterminer qui sera digne de confiance…
            Thya est l’élément central. Jeune demoiselle ayant grandi à l’abri des regards dans une grande villa où elle a progressivement développé ses talents d’oracles, elle n’a aucune connaissance du monde extérieur ni des relations sociales entre individus. Il en résulte un caractère assez brut de décoffrage, nature, et terriblement attachant. Très liée à son père, son principal point de repère, elle remet sa vie en question suite à son agression et décide de partir pour Brog suite à une vision un peu floue…
            Enoch devient son premier compagnon de route, c’est un peu son contraire. Maquilleur de profession, il vit dans le monde des apparences. Grand séducteur, son comportement ne manque pas de dérouter, voire d’exaspérer la demoiselle. Mais au-delà de cette façade, il cache d’anciennes et profondes blessures… et se révèle un personnage vraiment digne d'intérêt.
            Mettius les rejoint par la suite et amène la composante chevaleresque du trio. Ancien soldat ayant servi sous les ordres du père de Thya, il est resté très marqué par ses hauts faits d’arme. A travers sa nouvelle mission d’escorte, c’est un peu ses anciennes campagnes qu’il revit.
         Voilà donc notre groupe de protagonistes formé et paré pour l’aventure ! Autour d’eux gravitent bien d’autres individus, parmi lesquels quelques-uns sont notables. Aedon, tout d’abord, l’imbuvable grand frère que ni l’honneur, ni l’amour de sa famille n’étouffent. Sertor, le papa, grand général, qui bien que cloué au lit reste très présent au fil des pages. Enfin, comment ne pas mentionner les créatures fantastiques qui apparaissent régulièrement, comme les faunes, les ondines, ou les dieux païens !

            Tous ces personnages évoluent dans un monde en pleine transition, c’est ce qui fait toute l’originalité de ce roman. L’histoire se déroulant au 5ème siècle, l’empire romain a laissé derrière lui ses plus belles heures, et la religion païenne cède progressivement la place à la religion chrétienne. Avec ces deux croyances, ce sont deux modes de vie qui s’opposent, mais le tableau ne serait pas complet sans les barbares qui tentent de s’immiscer en Gaule !
            A la suite de Thya et ses amis, c’est donc à travers un pays en pleine mutation que nous voyageons, empruntant tantôt les grandes voies romaines, tantôt coupant à travers bois, tantôt voguant sur les flots… L’occasion aussi de redécouvrir nos villes quelques siècles plus tôt, et surtout leur rapport de taille, qui a bien changé !

            L’intrigue est bien menée, bien que les rebondissements soient parfois prévisibles. Magie, divination, prédictions sont très présentes, avec toutes les difficultés d’interprétation qu’elles impliquent. Ainsi, même si nous partageons les visions de la jeune oracle, le déroulement de l’avenir n’est pas toujours évident. Le récit s’avère être un mélange efficace entre passé, qui a manifestement laissé des traces chez tous les protagonistes ; présent, incertain, déstabilisant, parfois violent ; et futur, qui constitue un guide en pointillé.

            La fluidité de la lecture ajoute encore au plaisir qu’on a à lire ce premier opus. Le vocabulaire est riche et élégamment choisi, comme quoi littérature young adult n’implique pas forcément écriture simpliste. Les chapitres sont courts et s’enchainent agréablement, entrainant le lecteur toujours plus avant dans l’histoire, avide de savoir ce qu'il adviendra ensuite à ces attachants personnages!

            En résumé, un grand merci à Scrinéo et Livraddict pour la découverte de ce premier tome qui annonce une très bonne série à suivre ! Il me tarde maintenant de lire la suite, pour enfin connaître l’évolution des personnages, et en savoir plus sur ces mondes qui s’opposent. Ce mélange entre fantasy et antiquité est une vraie réussite, forme et fond sont au rendez-vous… foncez !

dimanche 2 novembre 2014

Fablehaven, tome 1 - Le sanctuaire secret de Brandon Mull


Cela faisait un moment que je lorgnais sur un livre jeunesse, pour l’avoir fréquemment vu passer dans le top Bibliomania de Livraddict. Jusqu’à ce qu’il se présente fortuitement dans mon champ de vision lors d’un récent passage à la médiathèque : voilà Fablehaven, tome 1 – Le sanctuaire secret de Brandon Mull bien installé dans mon escarcelle !


Edition : Nathan
Année de parution : 2009
Nombre de pages : 341 pages
Genre : fantasy, fantastique, jeunesse






Synopsis
Depuis des siècles, les créatures fantastiques les plus extraordinaires se cachent dans un refuge secret, à l'abri du monde moderne. Ce sanctuaire s'appelle Fablehaven. Kendra et Seth ignorent tout de ce lieu magique, dont leur grand-père est pourtant le gardien. Un jour, ils découvrent l'incroyable vérité : la forêt qui les entoure est peuplée d'êtres fabuleux - fées, géants, sorcières, monstres, ogres, satyres, naïades...
Aujourd'hui, l'avenir de Fablehaven est menacé par l'avènement de puissances maléfiques. Ainsi commence le combat des deux enfants contre le mal, pour protéger Fablehaven de la destruction, sauver leur famille... et rester en vie.

Mon avis
                Ce roman se déroule dans une réserve pour créatures magiques en voie d’extinction (pas commun…), Fablehaven. Le décor est planté, nous allons bientôt découvrir des lieux tantôt bucoliques, tantôt peu engageants, mais certainement fantastiques. Le lecteur devine, au fil des pages, que ce paysage est plus étendu qu’il n’y parait, et fourmille de recoins… voilà une bonne matière à travailler !

                La visite, sans doute très incomplète, nous est proposée par une fratrie de pré-ados avides de découvertes, bien que composée de caractères très opposés. A ma gauche, Seth, le jeune frère de 11 ans, fonceur, aventureux, qui se fiche pas mal des règles. Il ne quitte jamais sa boîte à malice qui contient son « nécessaire à grandes aventures ». A ma droite, Kendra, 14 ans, beaucoup plus terre à terre et obéissante. Elle essaie de canaliser son frangin, mais les aînés qui liront ces lignes imagineront sans peine le mal que cela va lui donner.

                Nos deux jeunes héros ne se retrouvent pas là par hasard : ils sont en vacances chez leur grand-père peu enclin à discuter, et très secret, qui n’est rien moins que le gardien des lieux. Malgré un caractère un peu revêche au premier abord, on se prend vite d’affection pour ce Papy qui ne compte pas ses efforts pour distraire ses visiteurs. Jeux à foisons, énigmes dont on peut suivre le décryptage au rythme des enfants. Il est aidé dans sa tâche par Lena, qui devance tous les besoins, et a une histoire personnelle qui est probablement la plus intéressante des différents protagonistes. Mentionnons aussi Boucle d’Or, la poule confiée aux bons soins de Seth et Kendra… qui recèle un mystère qui m’avait totalement échappé !

                Le sanctuaire secret possède des atouts indéniables : son bestiaire en est le principal, avec des créatures faisant appel à l’imaginaire des acteurs comme du lecteur. Elles présentent l’intérêt d’être pour chaque groupe doté d’un caractère fort, ce qui ne manque pas de nous amuser ! Les amateurs de magie et  rituels secrets y trouveront sans doute leur compte, en particulier lors de la nuit de la Saint-Jean…

                Côté bémols, ils sont essentiellement inhérents au caractère jeunesse du livre, ainsi qu’au fait qu’il s’agit d’un tome pilote. Les événements s’enchainent en effet de façon très, voire trop facile. On peut remercier la désobéissance (indispensable, certes) du cadet pour faire avancer les choses ! Parmi les personnages, une certaine vision manichéenne est respectée, mais je déplore l’absence de véritable noirceur, de vraie méchanceté chez les adversaires. Enfin, j’ai trouvé les deux jeunes très immatures, et peu enclins à s’interroger sur la véracité de ce qu’ils voient. J’espère que cela évoluera dans les tomes suivants !

                En conclusion, ce roman jeunesse est une lecture rapide et agréable, portée par une richesse de créatures et une poésie indéniablement plaisantes ! Malgré une certaine facilité dans le déroulement de l’histoire et des héros un peu trop capricieux à mon goût, je pense lire la suite, et je serais curieuse de voir ce que cela pourrait donner en adaptation cinématographique…

mardi 16 septembre 2014

Pêle-mêle : les séries manga en cours !

A la demande de ma copinaute C'era (mieux vaut tard que jamais, j'espère que tu ne m'en voudras pas...), je renoue ce mois-ci avec le blog à travers une présentation rapide des séries manga en cours !
Si on m'avait dit, il y a deux ans, que j'accrocherais autant à ces petites BD décolorées, et en plus, à l'envers... Je ne l'aurais peut-être pas cru ! J'aurais eu tort !

Commençons donc !

Bakuman
On m'en avait parlé... tellement que j'ai fini par m'y plonger ! C'est une belle mise en abime : deux jeunes adolescents décident de se lancer dans l'écriture de manga. Petit à petit, ils montent, non sans difficultés ! Le premier tome m'avait un peu découragée, car j'avais trouvé les personnages principaux particulièrement immatures... mais je suis une acharnée, et je ne regrette pas d'être allée plus loin ! Les deux adolescents sont forcés de grandir vite... Et j'adore découvrir les nouvelles galères qui leur tombent dessus, et les émulations que ça crée. Sans compter sur l'intérêt particulier que j'ai porté à la découverte du monde de l'édition shonen vu de l'intérieur... A lire !

La Rose de Versailles
Série historique dont j'ai littéralement dévoré les deux premiers tomes, deux petits pavés de 1000 pages chacun ! J'ai bien failli ne jamais les lire, car le dessin me posait problème. Mais sur les conseils de mon acolyte Titepousse, j'ai franchi le pas, et quel bonheur ! J'ai redécouvert l'histoire de France d'une façon différente, et ma foi très agréable.
On y suit le destin croisé de trois jeunes gens dont certains vous parleront : Axel de Fersen, gentilhomme suédois, Oscar François de Jarjayes, capitaine de la Garde Royale et... Marie-Antoinette, future reine de France raccourcie.
J'ai beaucoup aimé les deux premiers opus... Le troisième est réservé (d'ailleurs je me demande bien de quoi il va pouvoir parler...) !

Letter Bee
Celui-là, je l'ai trouvé toute seule ! J'ai été attirée par le dessin, et par le côté fantasy. Ni une ni deux, j'ai ramené le 1, je l'ai lu... et j'ai décidé de poursuivre l'aventure ! J'en suis aujourd'hui au tiers, et je n'ai pas prévu d'arrêter. C'est doux, agréable...
En quelques mots, il s'agit de l'histoire d'un Letter Bee, genre de facteur fantastique chargé de livrer des courriers directement de l'émetteur au destinataire. Mais ces courriers ont une particularité : ils contiennent le "cœur" de leur auteur...

Mär : Märchen Awaken Romance
Encore un qui m'a été conseillé par Titepousse. Résolument shonen, je n'ai pas accroché de suite, les deux personnages principaux m'ayant insupportée dans le premier tome ! Ce n'est pas celui que je recommanderait en premier lieu, mais c'est distrayant ! Je suis bien en peine d'en faire un résumé par contre... Je vais utiliser mon joker synopsis : "Un collégien rêveur vit une passionnante aventure dans un monde étrange et féerique ! Une porte magique s'ouvre et Ginta pénètre dans le monde de Mär Heaven.
Sa mission ? Combattre l'Échiquier et sauver le royaume. Babbo, une arme magique qui n'a pas sa langue dans sa poche, l'aidera dans cette périlleuse entreprise."

Black butler
Celui-ci, c'est différent. C'est son bon classement dans le top bibliomania de Livraddict, et le côté très sombre du dessin qui m'ont séduite. Je n'ai lu que le premier tome, la suite étant toujours empruntée à la médiathèque, mais je suis très curieuse de m'y replonger, malgré le fait que j'ai très vite compris de quoi il retournait avant la fin de ce premier opus.

vendredi 18 juillet 2014

Le jeu de l'assassin - Amy Raby

Vous l'aurez remarqué (ou pas), je ne suis guère présente sur le blog ces derniers temps ! Mais rassurez vous ça ne m’empêche pas de trouver un peu de temps pour lire. Au programme du jour : Le jeu de l'assassin d'Amy Raby.




Édition: Bragelonne
Année de parution : 2014
Nombre de pages : 334 pages
Genre : fantasy, romance




Synopsis : 
Vitala Salonius est un assassin surentraîné et une femme aussi attirante que dangereuse œuvrant pour la libération de son peuple. Sa mission : séduire l’empereur avant de lui porter le coup fatal.
Dirigeant d’un pays au bord du chaos, Lucien Florian Nigellus ne baisse jamais sa garde. Sa vie étant menacée à chaque instant, il ne peut se le permettre, même devant cette éblouissante courtisane de passage au palais. Pourtant, Vitala pourrait bien le distraire un instant de ses préoccupations – et combler d’autres besoins…
Un assassin n’a pas le droit de succomber à sa proie, Vitala le sait depuis l’enfance.
Or Lucien ne ressemble pas au tyran sanguinaire qu’elle s’est imaginé. Prise entre ses convictions et un sentiment plus trouble, Vitala hésite. À qui ira sa loyauté ?

Mon avis :
Cet ouvrage m'a gracieusement été envoyé par les éditions Bragelonne dans le cadre d'un partenariat Livraddict, merci à eux ! Il s'agit du premier tome de la saga Hearts and Thrones.

Ce livre est donc un tome d'introduction et pour une fois cela ne gène en rien le rythme de l'aventure, porté par un style efficace, qui commence sur les chapeaux de roues par une trahison. On y découvre peu à peu les deux personnages principaux à l'aide de flashbacks réguliers sur les événements de leur passé. 

Pour Vitala, nous suivons l'embrigadement d'une gamine pendant de longues années afin d'en faire un assassin d'un genre assez particulier. Je dois dire que j'ai beaucoup apprécié les passages détaillant la formation d'assassin (un métier à la mode dans la fantasy!). Mais cet enthousiasme a été un peu douché par le fait que cette jeune oie blanche meurtrière endurcie oublie complétement sa mission pour laquelle elle s'entraine depuis plusieurs années et se jette au cou de sa cible au bout de 10 minutes de lecture.

La cible, Lucien - empereur unijambiste - est quant à lui assez plat. Il est censé être un jeune homme formé à la pratique du pouvoir doublé d'un fin tacticien. Mais il se laisse ballotter par les évènements sans être particulièrement réactif ni beaucoup anticiper ce qui va lui tomber sur le coin du nez. Et comme c'est lui l'empereur et qu'il prend les décisions, il nous inflige une fin très en dessous de ce que j'avais espéré de sa part (hé! si on fonçait dans le tas ?). Ce qui est dommage car il faut quand même lui accorder quelques éclairs de génie de temps à autre.

Nos deux amis en profitent aussi pour découvrir les joies du sexe, ce qui peut s'avérer fort sympathique je vous l'accorde, mais trop et dans des situations qui s'y prêtent peu ça peut devenir lassant.

Mon gros coup de cœur dans ce roman est pour le Caturanga ! Il s'agit d'une sorte de jeu d'échec sur plusieurs étages dont les descriptions de parties sont particulièrement prenantes !

Ne vous méprenez pas j'ai aimé ce roman, qui sans être de la grande fantasy reste très agréable à lire. J'irai probablement jeter un coup d'oeil au deuxième opus en espérant toutefois une intrigue plus poussée car l'idée de départ s'y prête bien !

jeudi 3 juillet 2014

Les Terres du Ponant, tome 1 - La légende de l'élu d'Olivier Lagneau

Deuxième partenariat avec les éditions Atria, toujours dans les lectures de l'imaginaire ! Merci à eux, ainsi qu'à Livraddict qui rend tout cela possible. Je me suis cette fois laissée embarquer dans une aventure fantasy !


Edition : Atria
Année de parution : 2013
Nombre de pages : 299 pages
Genre : fantasy, jeunesse






Synopsis
« Faites-moi confiance, mon garçon. Nos oracles, nos savants et nos mages ne peuvent pas se tromper, tous les calculs mathématiques vous ont désigné. Le guide, c'est vous ! »
Bertrand hallucine ! Comment pourrait-il, même secondé par sept compagnons, une sybelle et un vieux magicien, emmener une centaine d'enfants à travers un monde qui lui est parfaitement inconnu, peuplé d'elfes, d'hommes, de nains, de gobelins et de sorciers en tout genre ? Comment les conduire tous sains et saufs, sous peine de rupture de l'Alliance des peuples, au refuge qui les attend, à l'abri des dangers multiples et des guerres ?
Pourtant, il va accepter la mission. Après tout, dans cet univers parallèle, il a peut-être sa place, celle qu'il ne trouve pas sur terre où plus rien ne le retient... Mais la route sera longue, dangereuse, incertaine. Les orcs, les warks, les elfes noirs, déterminés à reconquérir les Terres du Ponant, les pourchassent sans relâche quand renaît la Légende de l'Élu, celui que le destin a désigné pour mener l'ennemi à sa perte... Mais Bertrand est-il réellement l'Élu ?...

Mon avis

                C’est parti pour une nouvelle aventure ! Au programme, elfes, orcs, nains et compagnie… pas de doute, nous sommes bien dans un roman fantasy faisant appel aux classiques du genre ! Ajoutez à cela un élu, et des contrées peu hospitalières… ça vous rappelle quelque chose ? Eh bien non, bienvenue dans Les terres du Ponant !

Ce livre est en fait une quête d’escorte, puisque Bertrand, notre jeune héros, est chargé d’accompagner un groupe d’enfants de tous horizons à travers le pays. Il est assisté dans sa tâche par des adolescents/jeunes adultes au caractère bien trempé pour certains. Vous l’aurez compris, les personnages sont nombreux, beaucoup ont un gros capital sympathie, malheureusement sous-exploité. Difficile en effet de développer le caractère de chacun avec autant de protagonistes !

Le héros, lui, serait plutôt du genre « anti-héros ». Loin d’être fanfaron, il ne sait jamais à l’avance comment il va se sortir des situations les plus épineuses, et est même parfois un peu mou dans la mise en œuvre des solutions. Qu’importe, c’est un jeune garçon normal, ce qui le rend attachant. Par contre, j’ai été très surprise de découvrir qu’il avait 21 ans, moi qui lui en prêtais plutôt dans les 13-14, du fait de son vocabulaire pas très avancé. J’ai en effet déploré la profusion de « débile » et autre « gogol » dans les premières pages. C’est d’autant plus étonnant que j’ai trouvé d’autres dialogues, notamment avec les plus jeunes enfants, trop « soutenus » par rapport à leur âge (pas une négation ne manque, par exemple) !

                Puisqu’on est dans le style, j’ai relevé bon nombre de fautes de frappe et d’erreurs de ponctuation au fil des pages… grr ! Ça fait partie des choses qui m’énervent, même s’il s’agit d’une première édition qui devrait donc être corrigée par la suite !

Concernant le déroulement des événements, tout coule facilement… beaucoup trop facilement ! Comment s’en sortir quand on promène un groupe d’enfants et qu’on tombe nez à nez avec des orcs enragés en large supériorité numérique ? Facile, on donne des arcs aux petits aux oreilles pointues, et des épées aux autres. Et on gagne ! Sinon, un groupe d’amis passera bien par-là nous tirer d’affaire…

De bonnes idées viennent cependant jalonner le récit, comme des créatures que je n’avais jamais rencontrées dans d’autres romans du genre, des cités qui paraissent vraiments merveilleuses comme la ville arborée des elfes, ou encore le superbe concept de « bosquet de couchage » ! De chouettes trouvailles qui mériteraient d’être un peu plus creusées.

La fin, en revanche, m’a surprise et a su relancer mon intérêt juste au dernier moment. Peut-être lirai-je la suite si j’en ai l’occasion.

En conclusion, ce premier opus, utilisant beaucoup de caractéristiques des classiques du genre, m’a déçue. Malgré de bonnes idées, le tout manque de profondeur, et le style m’a parfois gênée dans ma lecture, d’autant plus qu’il a férocement contrasté avec mes dernières expériences livresques. Le public ciblé est probablement un peu plus jeune que moi !