dimanche 24 mars 2013

Le singe de Hartlepool de Wilfrid Lupano et Jérémie Moreau

C’est cette fois grâce à une opération spéciale de Priceminister, La BD fait son festival, organisée à l’occasion du festival de la BD d’Angoulême, que j’ai eu l’occasion de découvrir deux œuvres. C’est de l’une d’entre elles que je vais vous parler dans cet article (patience, la deuxième viendra) : Le singe de Hartlepool, de Wilfrid Lupano et Jérémie Moreau.

Synopsis :
En pleine guerre napoléonienne, un navire français fait naufrage au large de Hartlepool. Parmi les débris, un seul survivant : un chimpanzé, mascotte de l'équipage portant l'uniforme tricolore. Mais, dans ce petit village d'Angleterre, où personne n'a jamais vu de Français, l'animal correspond assez bien à l'idée qu'on se fait de l'ennemi. Aussitôt, le singe est traîné en justice, accusé d'espionnage...


Mon avis :
Cette histoire est avant tout une grande histoire de racisme, ici des Anglais vis-à-vis des Français. Rappelons-le, l’action se situe lors des guerres napoléoniennes, et il ne fait pas bon être un mangeur de cuisses de grenouilles en Angleterre… Il est d’ailleurs original de lire les choses de ce point de vue, puisqu’en qualité de Français, l’intolérance est dirigée contre nous !
On voit ainsi à quel point la haine est tenace, et surtout, de quelle façon elle est transmise de génération en génération : la bêtise humaine et l’aveuglement ne risque pas de sauter une étape… Est montré aussi dans cette BD comme il est aisé de manipuler les foules, tant que c’est pour leur faire avaler ce qu’elles ont envie d’entendre ! C’est comme ça que le citoyen lambda est amené à prendre du plaisir devant des scènes ouvertement injustes…
Le pire dans tout ça ? Ce scénario est inspiré de faits réels, sans toutefois qu’on sache dans quelle mesure. M’enfin arrivé là, même la plus infime, c’est grave ! Si vous lisez cet ouvrage, jetez donc un coup d’œil à la courte postface qui y est incluse.

Côté personnages, eh bien, ça colle avec le reste ! Le lecteur n’a d’autre choix que de détester les habitants d’Hartlepool, parmi lesquels on n’en trouve pas un pour relever le niveau ! Des gamins aux plus anciens, tous mettent un point d’honneur à exprimer leur haine de l’étranger.
Quelques exceptions à ce sentiment (mais ce ne sont pas des habitants) : un médecin de passage par là avec son fils, qui essaie désespérément de faire entendre raison à ses hôtes d’un jour et un jeune Français réchappé du naufrage, qui a la bonne idée de taire sa nationalité réelle. Sans oublier ce pauvre singe, attachant, désemparé et apeuré face à tant de mauvaises intentions et d’idiotie… il tente de se défendre tant bien que mal avec les faibles moyens en sa possession, et le sentiment d’impuissance à la vue de ses mésaventures est palpable !

Enfin, on ne peut pas parler d’une BD sans en évoquer le dessin ! Globalement très simple, les détails sont concentrés sur le cœur de la scène. Les thèmes colorés varient en fonction du lieu, et de l’instant (sombre pour le naufrage, rouge pour le moment critique du procès par exemple), et sont parfaitement adaptés. Les personnages, quant à eux, ont été croqués de façon habilement caricaturale : leur air méchant et stupide est tout à fait approprié !

En conclusion, malgré les sentiments de détresse, de tristesse, et de colère qu’elle provoque chez le lecteur (j’espère), cette bande dessinée est très bien réalisée et donne à réfléchir sur un thème encore présent aujourd’hui. C’est une belle réussite, et je suis bien contente qu’elle soit passée entre mes mains.

Pour terminer, et puisque cela nous a été demandé pour cette opération, je dois lui attribuer une note : 17/20. A vos bulles !

4 commentaires:

  1. J'avais lu le début de la B.D. et les sentiments que tu évoques y étaient déjà très perceptibles ! Le reste de ta chronique me confirme ma première impression : il faut que je la lise en entier!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense qu'il peut vraiment te plaire ! ;)

      Supprimer
  2. Oh elle a l'air super chouette cette BD. Je note, je note !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Reviens m'en donner des nouvelles si tu tombes dessus ! Elle est vraiment bien :)

      Supprimer